Augmentation du prix des vins français

Le prix

Beaucoup d’entre vous ont probablement remarqué que le prix des vins français, avec appellation “premiers crus” et “grands crus”, avait largement augmenté sur les 6 ou 8 derniers mois. Nous allons donc voir, à travers cet article, la cause de cette hausse de prix, les conséquences que cela va avoir sur le marché, et comment tirer profit de cette forte augmentation des prix.

Mettons de coté la région Bordelaise pour l’instant, et concentrons-nous sur la Bourgogne,  région sur laquelle,  la hausse des prix a été remarquable sur le courant des 6 derniers mois, avec une augmentation de plus de 30%!

La première et principale cause est une baisse de la production sur les deux derniers millésimes, 2012, et 2013, provoquée par les intempéries. Les vendanges 2013 se sont déroulées avec quelques semaines de retard, dues aux fortes pluies et au froid qui à été présent jusqu’à fin Juin ; un printemps plutôt difficile pour le développement des vignes. La grêle a également affecté plusieurs hectares de vignes, et a retardé les vendanges, qui ont été beaucoup moins importantes.
La deuxième raison, et non pas des moindres, est l’intéret porté par l’Asie sur le marché Bourguignon. Depuis 2005, l’Asie n’a vu que par le Bordeaux, achetant des quantités idustrielles de 1er crus classés Bordelais : Pétrus, Lafite Rothschild, Mouton Rothschild, Angélus, Cheval Blanc, Margaux, Haut Brion, Mission Haut Brion, Latour…
Les Prix des Bordeaux ont donc grimpés en flèche, et se retrouvent, aujourd’hui, sur des sommets de prix records.
L’Asie, ayant enfin compris l’intéret du Bourgogne et la qualité incomparable de ses vins, a donc changé son fusil d’épaule et “s’attaque” désormais à deux régions: la Bourgogne et la Champagne! Mais attention, les quantités produites du Bordelais et de la Bourgogne ne sont pas comparables!

Losque l’on voit les productions annuelles moyennes des vignobles bourguignons (entre 4000 et 10 000 bouteilles), et celles des bordelais (environ 300 000 bouteilles), il est donc très facile d’en tirer une conclusion: la forte demande et la diminution de la production entrainent un marché en “pénurie” et donc une augmentation des prix. Pour vous donner une idée, le Domaine Mugnier en Bourgogne, qui produit de très bons vins, n’a accepté aucun nouveau client sur les 5 dernières années, ce qui peut paraitre incroyable.

Pour tous les amateurs de grands vins, il vous faudra donc augmenter votre budget, ou bien réduire votre consommation, je préconise donc l’augmentation de votre budget!

Voyons rapidement comment tirer profit de cette hausse des prix: l’investissement dans les grands crus! Chaque jours plusieurs milliers de personnes cherchent à faire fructifier leur argent et se posent la même question: “ou vais-je placer ma liquidité?”
Désormais vous avez compris que les vins fins sont un des placements les plus intéréssants, et un des moins volatiles du marché!
Si je peux vous apportez quelques conseils, diversifiez votre porte feuille en achetant des grands crus, non pas à travers des fonds d’investissements, mais bien, sur du vin “physique”, et laissez vieillir ces flacons qui se bonifient et se rarifient avec le temps! L’investissement vin reste un investissement plaisir qui vous fera bénéficier d’une plus value intéréssante, en vous offrant la possibilité de déguster quelques bonnes bouteilles.


Voir aussi